Ronaldo, Messi ou Ribéry ? C’était la question sur toutes les lèvres lundi soir à Zurich, mais la plus part des gens ignorent que chez les femmes aussi la compétition pour le Ballon d’Or était serrée cette année.

Les favoris ne gagnent pas toujours. Comme chez les hommes, le nom de la lauréate du Ballon d’Or 2013 fut une surprise pour beaucoup d’amateurs de football. Nadine Angerer, gardienne de but allemande, est reparti lundi soir avec le trophée tant convoité. Elle a d’autant plus de mérite qu’elle devance au classement des meilleures joueuses FIFA, deux grands noms qui marqueront l’histoire du football féminin, Marta et Abby Wambach.

Cinq fois titrée, la brésilienne Marta est une habituée du Ballon d’Or. Elle reste également considérée comme l’une des légendes du sport. A côté, la lauréate de 2012 Abby Wambach a énormément fait parler d’elle cette année en marquant son 160ème but sous les couleurs des Etats-Unis, battant ainsi le record de la sélection nationale américaine, homme et femmes confondus. C’est pourtant face à ces deux poids lourds que Nadine Angerer, 35 ans et 124 sélections, a remporté ce Ballon d’Or qui arrive comme une reconnaissance à l’ensemble de sa carrière. Un titre que la capitaine de la sélection allemande doit avant tout à sa performance impressionnante en finale de l’Euro 2013. Elle sauve à elle seule son équipe en arrêtant 2 pénaltys Norvégiens. Score final 1-0, l’Allemagne reste championne et Angerer est élue meilleure joueuse de la compétition. Sauver son équipe, une habitude qu’elle a maintenue avec les années, héritée depuis 2007 et un pénalty stoppé contre le Brésil en finale de coupe du monde.

Nadine qui ?

Mais quelle est l’intérêt d’entendre parler de « Meilleure Joueuse FIFA » quand en face il y a le trio magique Messi-Ronaldo-Ribéry ? Deux Coupes du monde, cinq sacres européens, trois médailles Olympiques et deux championnats allemands… les palmarès de Messi, Ronaldo et Ribéry réunis n’égalent pas celui de Nadine Angerer. Les trois finalistes du Ballon d’Or font aussi pâle figure face aux carrières de Marta ou d’Abby Wambach. Aucun d’entre eux n’ont encore inscrit, comme Abby Wambach, 160 buts pour leurs équipes nationales. Il manque toujours un Ballon d’Or à Messi pour égaler les cinq trophées de Meilleure Joueuse FIFA de Marta… Mais bien sûr ces statistiques ne veulent rien dire vu que le football masculin et le football féminin ne jouent pas sur le même terrain et ne peuvent donc pas être comparés. Il est juste intéressant de constater qu’un podium aussi impressionnant du Ballon d’Or féminin, composé de trois talents immenses, peut se retrouver facilement éclipsé en une soirée par les quelques larmes de Cristiano Ronaldo, le manque de fair-play de Ribéry et le costar rouge pétillant de Messi. La face féminine du Ballon d’Or ne semble visiblement pas intéresser grand monde.